Gymnastique Artistique Féminine

La Gymnastique Artistique Féminine mêle grâce, dynamisme et acrobatie. C’est une discipline qui peut aussi bien être pratiquée à but compétitif que pour le loisir. Sa multitude de filières de compétitions permet à chaque gymnaste motivée de trouver un championnat en adéquation avec son niveau.

En Gymnastique Artistique Féminine, la gymnaste recherche apprécie l’élégance et la technicité aux barres asymétriques, l’équilibre à la poutre, la légèreté et la chorégraphie au sol, l’impulsion au saut de cheval. Chacun de ces quatre agrès, tous les plus difficiles les uns que les autres, exige le plus haut degré de perfection : le réglage et la coordination des mouvements, le tout combiné doit cohabiter en harmonie, dans une composition de mouvements créatifs.

 

 

Youna DUFOURNET (France)

La table de saut : vive comme l’éclair

Chaque saut possède sa propre valeur en fonction de sa difficulté : la complexité du saut, l’envol, la tenue du corps et la réception. Cette dernière doit être bien contrôlée. La note du saut résulte de la moyenne des deux sauts. Après un très bref appui sur la table de saut, la gymnaste réalise une figure acrobatique dans l’espace, elle se doit d’assurer une réception la plus stable possible Dynamisme, amplitude, puissance et précision dans les rotations caractérisent les différentes phase

 

 

 

Marine PETIT (France)

Les barres asymétriques : l’éloge de la virtuosité

Très spectaculaire, cet appareil est un cocktail de force, de précision, de concentration et de courage. Les mouvements balancés sont prédominants à cet appareil. La gymnaste, sans temps d’arrêt, évolue sur les deux barres, dans les deux directions (en avant et en arrière), au-dessus, entre et au-dessous des barres.
Elle alterne des phases d’appui et de suspension, des salti, des changements de face et de prises, et des grands tours. La sortie est une combinaison de rotations, avant, arrière ou longitudinale.

 

Nastia LIUKIN (USA)

La poutre à la conquête de l’équilibre

Pendant une durée de 90 secondes maximum, sur une bande large de dix centimètres, la gymnaste se joue des lois de la pesanteur. Cet exercice associe acrobaties, souplesse, équilibre, rythme et expression. Une technique de précision et un grand pouvoir de concentration sont les clefs de la réussite à cet appareil de vérité.La gymnaste alterne sauts, mouvements acrobatiques et équilibres selon un déroulement chorégraphique.C’est un appareil très redouté et où les chutes sont fréquentes. La gymnaste doit utiliser toute la longueur de la poutre. L’exercice est caractérisé par l’élégance, la flexibilité, le rythme, le tempo, l’équilibre, la confiance et la maîtrise. Les séries d’éléments acrobatiques avec sortie sont très spectaculaires. Un bon exercice comprend des éléments acrobatiques et gymniques, ainsi que des séries. Tous sont liés d’une façon harmonieuse.

 

Marine PETIT (France)

Le sol : la légèreté de l’être

Le sol est l’épreuve phare de la gymnastique féminine. La chorégraphie doit correspondre au caractère de la musique et au type de la gymnaste. Elle vole, virevolte, tourne, saute et danse à la fois avec grâce et virtuosité, pendant plus d’une minute dix, en utilisant toute la surface du praticable.

Jusqu’en 1950, les gymnastes réalisaient leur exercice sans musique à même le sol. Aujourd’hui, l’exercice au sol est réalisé sur fond musical pour souligner la prestation. La durée de l’exercice ne doit pas dépasser 1:30 minute (90 sec).Toute la surface du praticable doit être utilisée. Le rythme, la vitesse et l’humeur du programme doivent varier. Individualité, originalité, maturité, maîtrise et une exécution artistique sont nécessaires pour obtenir une note élevée

 

ref FFGym.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>